Les Amoureux des Peugeot 203-403

Actualités
  • Sortie : Festival de Véhicules Anciens de Mulhouse (Mulhouse)
    Voir le détail…


  • ♥Recherche centre de volant ou toute information sur centre de volant accessoire APPLEX, pour refabrication envisagée
    Voir l'annonce…


  • ♥Le dernier bulletin de l'année 2017 est dorénavant disponible en téléchargement. Nous vous en souhaitons une bonne lecture.
    Voir les actualités



Au hasard des Amoureux…

Les Amoureux des Peugeot 203-403
Les Amoureux des Peugeot 203-403

Assemblée Générale 2004 dans les Hauts de France

AG2004

Comme tous les ans depuis déjà bien longtemps, nous poursuivons notre tradition de tenir l'Assemblée Générale annuelle du club à chaque fois dans une région différente.
Qu'on en juge sur les cinq dernières années par exemple :
2000: Sochaux, 2001: Cognac, 2002: Chinon, 2003: Alsace et en 2004: Arras.

Nous n'hésitons pas à chaque fois à rouler beaucoup pour découvrir de nouveaux horizons et rencontrer nos adhérents locaux. Sachez déjà que pour 2005 nous avons deux propositions sérieuses : l'Allemagne vers Francfort et la Charente-Maritime vers Marennes & Oléron, mais ceci est du domaine du futur et je m'en vais terminer là ce rappel historique, que j'estimais nécessaire pour nos nouveaux membres dont certains sont impatients, qu'ils sachent bien que nous viendrons les voir un jour ! Et je m'en vais maintenant vous causer de la superbe Assemblée que nous venons de tenir dans les « Hauts de France » dans la région d'Arras.

Lors de notre A.G. 2003 en Alsace, Delphine Gourdin et Pierre-Arnaud Duval venus du Nord en cabriolet 203 nous proposèrent d'organiser la session suivante dans leur région vers Lens et Arras. L'idée fut trouvée fort bonne et rapidement approuvée en haut lieu, et voilà comment nous avons découvert une nouvelle région.

AG2004

Les festivités étaient prévues sur deux jours pleins avec arrivée la veille en fin d'après-midi, le jeudi 20 mai (jour férié), et retour le dimanche 23. Malgré quelques désistements de dernière minute, ce furent finalement 19 équipages qui participèrent, dont deux venus d'Angleterre et un venu d'Allemagne.

Un départ « groupir » fut proposé aux Parisiens, Ile-de-Franciens et autres autochtones intéressés, et c'est ainsi qu'une dizaine d'équipages se retrouvèrent finalement à la sortie de Méru dans l'Oise sur la D927 sur le coup de 9h30 pour un p'tit caoua-croissants tout frais sortis de l'ambulance 403 de Gérard Morelli.

Et tout revigorés, ce fut le départ pour Amiens en passant par Beauvais. Un seul incident de parcours avec la dernière acquisition de Pascale Jongis et Jacques Guéneau, leur 203 découvrable se mettant tout à coup à ratatouiller, vrombir et pétarader avant de s'arrêter dans un hoquet final (houps !). La voiture venant d'être achetée et remise en route après trois ans d'immobilisation, l'arrivée d'essence fut soupçonnée car le réservoir n'était peut-être pas trop propre. C'est là que les téléphones portables peuvent être utiles, et l'équipe d'assistance Olivier-Gérard appelée à la rescousse arriva à fond la caisse pour statuer sur le problème. On regarde, on discute, on suppute, on démonte, on souffle, on nettoie et miracolo, ça repart sans problème (vous verrez plus loin qu'en fait ce n'était pas l'essence, mais patience !).

AG2004

Guidés par Olivier Billard notre « régional » nous arrivons à Amiens et nous garons sur le parking du Parc Saint Pierre, lieu prévu pour le pique-nique au bord d'un plan d'eau. Bien entendu comme dans toute sortie qui se respecte, nous sommes en retard sur l'horaire prévu et quelques équipages sont à la traîne, perdus quelque part. Mais ils nous retrouverons vite et ce fut le temps des agapes bien méritées.

Ce fut aussi l'occasion de faire mieux connaissance avec Richard Monnehay, qui avait adhéré au club quinze jours plus tôt lors du salon d'Amiens ; venu nous dire bonjour et voir nos voitures, nous avons réussi à le convaincre de revenir en famille pique-niquer avec nous.

Et puis départ de nouveau direction Arras, puis Gavrelle à environ 10 kms au nord où toute la troupe arrivera à l'hôtel du Manoir sans encombre en fin d'après-midi. Accueil par Delphine et Pierre-Arnaud, qui nous remettent les dossiers, plaques de rallye, rafraîchissements et toutes les infos nécessaires.

Ensuite retour sur Arras en suivant la belle 403 noire Jaeger de Pierre-Arnaud pour aller nous garer par autorisation spéciale sur la Grand'Place entourée de maisons de style baroque flamand des XVIIe-XVIIIe siècles. Superbe ensemble architectural unique en Europe ; sur des galeries d'arcades et colonnes en rez-de-chaussée, toutes les maisons sont bâties selon le même schéma, avec deux étages, de hautes fenêtres et pignon et œil de bœuf au troisième niveau.

Avant le dîner « Aux Grandes Arcades » sur la place même, nous avons le temps de faire une petite visite pédestre aux alentours jusqu'à la Petite Place voisine, entourée elle aussi des mêmes immeubles baroques de pierre et brique. Ensuite bonne ambiance et bonne chère au dîner puis retour pas trop tardif à l'hôtel car le programme du lendemain est chargé.

Le vendredi deux visites sont programmées : la Brasserie Castelain qui produit les bières CH'TI puis le Centre Historique Minier de Lewarde. Programme typiquement régional donc et après avoir rameuté nos ouailles car certains ne sont jamais pressés (d'ailleurs souvent les mêmes, c'est curieux non ?) en route pour Bénifontaine, petit village d'Artois.

On nous y attend pour une visite de la Brasserie Castelain, brasserie artisanale fondée en 1926. Après nous être garés dans la cour de l'établissement, s'ensuivit une visite guidée très intéressante qui nous permit en une heure de tout savoir sur la fabrication de la bière. Question gratuite : la bière est composée de quatre produits, lesquels ?
(* voir plus bas).

Visite des salles de brassage avec les énormes cuves à ébullition en cuivre puis explication des étapes de fermentation, garde, filtration, conditionnement et expédition.

AG2004

En fin de visite, présentation des différentes bières produites (blonde, brune, blanche, ambrée, de printemps, de Noël, triple, etc.) puis dégustation de quelques-unes. Certains étaient perplexes d'attaquer si tôt, il était environ 11 heures du matin, mais ce n'était finalement pas si dur et la bière très bonne de l'avis du général. Un tour par la boutique adjacente nous permit de faire le plein avant de repartir.

La fin de matinée nous conduisit sur les lieux de la seconde visite prévue : le Centre Historique Minier de Lewarde (59). Installé sur le site d'une ancienne fosse sur une superficie de 8 hectares, c'est le plus grand Musée de la Mine en France qui accueille environ 150 000 visiteurs par an. La visite se fait sous la direction d'anciens mineurs et le port du casque est obligatoire.

Visite très intéressante qui permet de se faire une idée de la vie très dure des mineurs, qui furent jusqu'à mille pour extraire 1000 tonnes de charbon par jour de ces galeries. L'historique est très bien fait avec l'évolution des outils et des machines depuis les premiers puits installés par des mineurs Belges au XVIIIe siècle. Le travail des enfants au XIXe pour le tri en surface, l'utilisation de chevaux qui restaient 15 ans au fond sans jamais voir le jour, le travail pénible des hommes avec la chaleur, l'obscurité, le bruit, la poussière, la crainte des explosions, etc.

AG2004

Autant d'épisodes qui ont marqué la vie quotidienne de générations de « gueules noires » jusqu’aux fermetures dans les années 80. En surface 4000 m2 de bâtiments rénovés et de nombreuses expositions complètent cette reconstitution de trois siècles d'histoire de la mine. C'est ainsi que l'on visite la « salle des pendus » où les mineurs suspendaient au plafond leurs vêtements après avoir enfilé leur tenue de travail, ou bien la lampisterie où chacun recevait sa lampe. Une visite très appréciée de tous après le déjeuner pris sur place à la brasserie « le Briquet ». Et retour à l'hôtel pour l'Assemblée Générale.

Car il fallait bien la tenir cette Assemblée qui justifiait ce très beau week-end. Nous y avions invité Phil Clatworthy, Président du PCUK, club Peugeot Anglais qui était venu de Londres en cabriolet 203.

Une salle de l'hôtel nous était réservée et les débats purent se dérouler sereinement jusqu'à l'interruption du sieur Gustave sorti sans raison valable de son comma éthylique ; mais il fut rapidement maîtrisé et renvoyé manu militari dans son ambulance !

De nombreux sujets furent abordés et vous lirez à la fin de cet article la page de compte-rendu de l'A.G.

Mais comme je vous vois impatients, sachez que tout va bien ; le club va bien, les comptes sont clairs, les adhésions augmentent et tout le bureau a été reconduit dans ses fonctions ! Elle est pas belle la vie ? Détails plus loin. Emportés par nos débats nous ne prêtions point trop attention à l'horaire mais il fallut nous interrompre car l'heure du dîner était largement dépassée ! Interruption de séance temporaire donc.

AG2004

Et après le dîner, il fallut bien terminer l'Assemblée Générale. De retour dans la salle de réunion, les débats reprirent dans la joie et la bonne humeur pour se terminer environ une heure plus tard ; tout le monde partit alors se reposer car nous avions de la route à faire le samedi.

En effet, le programme prévoyait de nous amener au bord de la mer sur la côte d'Opale du côté du Touquet-Paris-Plage ce qui représentait quand même un certain nombre de kilomètres à parcourir.

Une petite centaine nous amenèrent tout d'abord jusqu'à Douriez où était prévue la pause-déjeuner à « L'Estaminet de l'Andouiller », puis bien repus un saut de vingt km supplémentaires nous amena au Moulin de Maintenay, qui fut l'occasion d'une séance photo dans un très joli paysage.

Et ensuite route pour Montreuil-sur-Mer où la visite de la Citadelle nous attendait. Ouvrage militaire imposant édifié durant quatre siècles (XVIe - XIXe) sur les ruines d'un château du 13ème. Nous visitons les Bastions, les Tours, le Chemin de Ronde et la Chapelle. Séquence-émotion lorsque la gentille dame préposée à la vente des billets apprend toute émue que nous avons quelques 203, car feu son époux en avait possédé une, un fourgon tôlé. Et puis après le quart d'heure culturel direction la mer, la plage et la baignade ( !) jusqu'au Touquet.

Il nous reste encore à couvrir environ 140 km pour retourner à note base arrière de Gavrelle, à l'hôtel du Manoir. Route sans problèmes sur des départementales à travers de beaux paysages verdoyants en traversant de jolis petits villages. Malgré la vélocité de nos automobiles, nous arrivons quand même un peu en retard sur l'horaire prévu, mais nos braves gargotiers nous ont patiemment attendu et un excellent dîner final conclura ce mémorable week-end.

Comme disait la grand-mère de Mme la Présidente « Il n'est de bon moment qui ne se termine » et certains équipages nous quittèrent le lendemain matin dimanche, tandis qu'un petit groupe se rendait à Lens pour visiter la fameuse collection « Duval ». Pierre-Arnaud y tient au chaud quelques automobiles, notamment sept 403 dont quatre sont en état nickel-top ***** au classement Zamous.

AG2004

Après la visite un dernier déjeuner « Pizza » réunira les participants encore une fois avant la séparation finale et le retour à la maison.

Il me faut maintenant conclure cette narration qui je l'espère aura intéressé et amusé ceux qui ne sont pas venus, et les incitera peut-être à participer à nos prochaines sorties.

Ce fut un week-end mémorable organisé de main de maître par Delphine et Pierre-Arnaud que nous remercions encore car nous savons la somme de travail que cela représente. Mention spéciale pour le rôde-bouc de 40 pages qu'ils nous avaient préparé. Du travail super-pro. Bravo les petits ! Beaucoup d'entre nous ont découvert à cette occasion la région du Nord qui mérite le détour à bien des titres.

Je donne maintenant rendez-vous à tous pour l'édition 2005 qui aura lieu dans une autre région.

(*) La bière est constituée d'eau, d'orge, de levures et de fleurs de houblon.

Retour en haut de page